Dominique Loreau est une essayiste française qui vit depuis la fin des années 1970 au Japon où elle propose des séminaires destinés à ceux qui veulent simplifier leur vie. Elle s’est fait connaître grâce à son ouvrage « L’Art de la simplicité » paru en 2005 chez Laffont.

Lorsqu’elle a commencé à rédiger son livre à partir de ses notes personnelles, certains passages s’adressaient spécifiquement aux femmes, d’autres aux hommes, puis elle s’est dit: « Flûte! Le monde est toujours au masculin, moi je le mets au féminin. C’est une petite plaisanterie. »

Le minimalisme à la française


L’idée de son livre est née en voyant les citadins japonais « vivre dans tant d’encombrement et de choses, et d’être toujours stressés et fatigués, à chercher leurs affaires, à vivre dans des intérieurs qui sont vraiment pleins à craquer. On ne sait pas où s’asseoir. Et je me dis: A quoi ça sert tout ça? »

Puisant aux sources du bouddhisme zen, cet ouvrage propose au lecteur de simplifier sa vie pour l’enrichir et remettre en cause non seulement la société de consommation en général, mais aussi les comportements, la manière d’appréhender l’existence du monde occidental.

La simplicité, « c’est une valeur enrichissante : elle permet de vivre libéré des préjugés, des contraintes et pesanteurs qui nous dispersent et nous stressent. L’abondance de tentations, de désirs, de biens matériels, n’apporte ni la grâce ni l’élégance. Cela peut même détruire l’âme. En tout cas, ça l’emprisonne. Quand on possède peu, que l’on se contente de peu, on est plus disponible pour capter ses besoins réels et revenir à l’essentiel. »

« Vider sa garde-robe ou sa maison, c’est ce que j’ai fait il y a vingt ans. Pour moi, c’est complètement dépassé – et mon livre est une synthèse des notes que j’avais prises à cette époque-là. Aujourd’hui, ce que je vide surtout, c’est mon emploi du temps. J’essaie d’avoir le plus de temps possible, de disponibilité. Je reste beaucoup chez moi, en silence. »

Citations de Dominique Loreau


« Dans le zen, il est vital de ne faire qu’un avec la moindre tâche. Il faut se concentrer sur tout ce que l’on fait. Quand on vit dans le moment présent, on ne ressent pas de fatigue: la plupart du temps, les gens sont plus accablés par l’idée de ce qu’ils ont à faire que par ce qu’ils font en réalité. »

« Faire son ménage, c’est être autonome, produire de l’énergie et la générer. C’est ne pas attendre que les autres nous viennent en aide. C’est être responsable de sa vie et non pas agir comme un assisté. C’est réaliser que les difficultés que nous rencontrons ne viennent bien souvent que de nous. »

« Pardonner ne veut pas dire accepter ce qui est arrivé. Cela veut dire qu’on se refuse à l’adversité qui empoisonne la vie. Il faut pardonner pour son propre bien. »

« Si les choses ne sont pas rangées, c’est parce qu’elles n’ont pas un espace pratique où reposer. »

« Plutôt que de dépenser votre argent en biens matériels, dépensez-le en nouveaux apprentissages. Le savoir est la seule chose que personne ne pourra jamais vous retirer. »


Ce contenu pourrait intéresser vos amis

Partagez-le avec eux, vous ferez des heureux !

Inscrivez-vous à la newsletter

Prénom : Email :