desencombrer-inutile-rosette-poletti-barbara-dobbs

Peut être que vous cherchez des informations ou des techniques pour faire un peu le ménage dans votre vie ou dans votre maison. Dans cet article je vais vous présenter un livre étonnant que je considère être une bonne introduction au désencombrement.

Se désencombrer de l’inutile n’est pas qu’une affaire de biens matériels

Alors que je cherchais un livre sur le désencombrement matériel ou le minimalisme je suis tombé sur ce petit livre d’une centaine de page : « Se désencombrer de l’inutile et trouver l’essentiel » de Rosetta Poletti et Barbara Doubs. Ce qui m’a surtout interpellé en lisant le résumé ce n’est pas la partie désencombrement matériel, mais les chapitres sur le désencombrement émotionnel et spirituel ! Vaste programme, étonnant aussi. Ayant déjà lu pas mal d’articles et quelques livres sur le sujet je n’avais jamais vu la dimension spirituelle liée au désencombrement matériel.

Je suis donc passé rapidement sur la partie des biens matériels qui n’occupe qu’environ un tiers du livre. Les auteurs nous donne ici quelques clefs pour nous mettre sur les (bons) rails de la simplicité à la maison. On y retrouvera quelques conseils toujours bons à se rappeler, notamment le fait de réfléchir à l’utilité réelle de chaque achat et de ne pas se laisser envahir par des objets achetés par l’impulsions du moment. En plus de l’espace vital que prennent toutes ces choses dans nos appartements de plus en plus petits, c’est une charge, un poids qu’on traine avec nous inconsciemment.

Le désencombrement émotionnel et spirituel

La partie sur le désencombrement émotionnel est assez surprenantte dans le sens où je n’avais pas vraiment mesuré avant la lecture de ce livre à quel point tout est lié au final. A quoi bon faire un vrai travail de simplification dans sa vie matérielle si notre vie spirituelle et émotionnelle, notre intérieur, est pleine de poids trop lourds à porter pour nous faire aller de l’avant. Après tout, notre première maison c’est notre tête (et par extension notre corps).

Les auteurs nous expliquent que nous sommes conditionnés par nos parents, la société et que nous agissons souvent inconsciemment par loyauté envers nos proches. C’est vraiment l’exemple qui m’a le plus fait réfléchir dans ce livre. Elles nous donnent quelques exemples de comportement que l’on adopte adulte et qui sont en fait directement hérités de ce qu’on nous a transmis étant enfant.

Hériter de notre encombrement émotionnel familial (décès, suicides, non dits etc) c’est « porter courageusement les valises émotionnelles posées sur le dos et dont un tire un certain accomplissement […] en accomplissant notre devoir ».

Au delà des mots qu’on peut dire à un enfant et qui peuvent être durs et bloquer l’éclosion de notre vrai moi (« ce que tu peux chanter mal ma petite », « tu es vraiment sotte quand tu t’y mets » ) nos héritages familiaux, les non dits, les secrets de famille restent et s’ils ne sont pas soignés, deviennent de lourdes mémoires à trainer. Les auteurs nous aident donc par quelques exercices pratiques à nous questionner sur « ce qui nous empêche d’être libres, d’être pleinement qui nous sommes ».

Un bon début

En conclusion ce petit livre se lira assez rapidement et vous fera prendre conscience de quelques clefs à travailler si vous pensez sérieusement à faire le ménage dans votre vie. Il sera une excellente introduction avant de se tourner vers des ouvrages plus ciblés et plus complets.

Vous pouvez acheter « Se désencombrer de l’inutile » de Rosette Poletti et Barbara Dobbs sur Amazon en format papier ou Kindle.

Ce contenu pourrait intéresser vos amis

Partagez-le avec eux, vous ferez des heureux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous à la newsletter

Prénom : Email :